PARTICIPER AUX CÉLÉBRATIONS Cliquez ici

Obéir aveuglément … vraiment ?

Avez-vous déjà entendu parler de l’obéissance aveugle ? Elle suggère une obéissance irréfléchie, une soumission indéfectible, qui peut être liée à une confiance (on parle d’ailleurs de confiance aveugle) ou à la peur de quelqu’un qui se situe au-dessus de nous.

Dieu nous appelle à une obéissance aveugle évidemment mais pas de n’importe quelle façon. En effet, Dieu n’attend pas que nous le servions avec peur (la peur est très différente de la notion biblique de la crainte de Dieu). Il n’attend pas de nous que nous Lui obéissions seulement parce que nous avons peur d’un éventuel retour de bâton de Sa part. Il n’attend pas non plus que nous Le servions uniquement dans le but d’une éventuelle récompense.

J’obéis à Dieu parce que je L’aime

“Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement”

Matthieu 22 : 37 -38

Au-delà de tout ce que nous faisons, Dieu regarde au cœur. Notre obéissance et notre fidélité doivent être conditionnées par l’amour que nous Lui portons.

“Jésus lui répondit : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole et mon Père l’aimera ; nous viendrons vers lui et nous établirons domicile chez lui. »”

Jean 14 : 23

Si j’obéis à Dieu, si je lui suis fidèle, c’est parce que je L’aime en tout premier lieu. D’ailleurs, j’essaie régulièrement de me souvenir pourquoi je le fais, de passer mon obéissance et ma fidélité au crible de mes motivations. En effet, on peut développer une obéissance superstitieuse et je l’ai rencontrée plusieurs fois dans ma vie chrétienne.

J’obéis à Dieu parce que je Lui fais confiance

La seconde raison pour laquelle je lui fais confiance, c’est parce que je suis fermement convaincu que je peux Lui faire confiance, qu’Il veut le meilleur pour ma vie. Là pour le coup, j’applique dans ma vie une obéissance aveugle, ou tout du moins, c’est ce à quoi j’aspire (vous connaissez ce verset : L’esprit est bien disposé mais la chair est faible !).

Pourquoi est-ce que je parle d’obéissance aveugle ? Si vous êtes chrétien depuis plus d’une semaine, vous savez certainement déjà que lorsque Dieu vous demande quelque chose, Il ne vous donne pas tous les détails, le cheminement que vous allez parcourir et le timing de chaque étape.

Il vous demande d’avancer, sereinement, étape par étape et de vous laisser diriger. Cela ne veut pas dire que je n’exerce pas mon libre arbitre, que je ne réfléchis pas durant le processus ou que j’attends que Dieu fasse les choses sans que je bouge le petit doigt.

L’obéissance aveugle

« L’Éternel dit à Abram : Va-t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. »

Genèse 12 : 1-3

Quand l’Éternel s’adresse à Abram (qui ne deviendra Abraham que quelques chapitres plus tard), Dieu ne lui donne pas le nom du pays dans lequel il devra s’installer. Il lui dit : « Va-t’en dans le pays que je te montrerai ». Pour faire court, Dieu lui dit : « vas-y, fais tes affaires, dis adieu à tes amis, ta famille et une fois que tu seras en route, je te montrerai là où tu dois aller. »

Et c’est souvent ainsi que Dieu nous conduit dans nos parcours respectifs. Avouons-le, c’est frustrant parfois non ? En effet, quand on part en voyage, on aime connaître la destination, le nombre de kilomètres, la durée du trajet, les différentes étapes qui jalonneront notre aventure, etc. Mais quand on Lui fait confiance, la finalité est toujours bonne.

Il y a quelques années en arrière, j’étais en difficulté dans mon travail. Je sentais que Dieu m’appelait à une autre saison, qu’Il me poussait à me lancer à mon compte dans la communication. Mon souci, c’était que malgré une certaine expérience, je n’avais pas de diplôme dans ce domaine et je manquais de confiance. Aussi, je me décidais à prendre un rendez-vous dans une école de commerce afin d’y suivre un cursus diplômant.

L’entretien s’était très bien passé, j’en suis ressorti super confiant et ai décidé de tout faire pour intégrer cette école à la prochaine rentrée. Et alors que j’étais sur le chemin du retour, je sentais dans mon cœur que le Seigneur m’appelait à autre chose. Je vous avoue que sur le coup, j’étais très déçu. La rencontre avec la responsable de cette école s’était très bien passée, j’étais super motivé et tous mes espoirs s’envolaient.

Mais j’ai obéi aveuglément, c’est-à-dire sans connaître ni le cheminement, ni le timing et j’ai commencé à monter mon entreprise et j’ai connu un certain succès et j’étais très satisfait. Et devinez quoi ? Un an plus tard, j’étais professeur dans la classe où j’aurais dû être élève.

Je vous passe tout le cheminement qui est un peu long, mais c’était ce que Dieu avait prévu pour moi, pour que je reprenne confiance dans mes capacités mais aussi dans les rêves qu’Il avait semé sur ma vie.

Alors mon amie, mon ami, si au moment où tu lis ces lignes, tu sens que le Seigneur te demande quelque chose mais que le plan est flou, avance, fais le premier pas. Quand tu auras fait le premier pas, ne t’inquiète pas, Dieu est fidèle pour te conduire au second et ainsi de suite. Rappelez-vous : si nous sommes infidèles, Il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même (2 Timothée 2 : 13). Armés de cette belle promesse, avançons chacun dans ce que Dieu a prévu pour nous !

À propos de l’auteur

Stéphane Torregrosa