PARTICIPER AUX CÉLÉBRATIONS Cliquez ici

Le fruit de l’obéissance

Cette semaine nous avons accueilli le mois d’août : désormais, chaque rayon de soleil compte. On profite pleinement de l’été, tout en se disant que la rentrée approche. Tout le monde commence à penser à ce nouveau départ. Et ce mois-ci, nous aimerions vous parler des fruits de l’obéissance. Au fond, quoi de mieux que de préparer son cœur à vivre une nouvelle année, à l’école, à la fac, en famille ou au travail, qu’en parlant de l’obéissance selon le cœur de Dieu ? C’est par elle que nous réussissons dans tous nos projets, c’est par elle que nous sommes conduits sur le chemin de Sa volonté.

Quand nous comprenons l’immensité de l’amour de Dieu à notre égard, Sa patience et la puissance sans limite qu’Il met au service de cet amour, notre désir est de L’aimer sans partage. Tant de choses peuvent réjouir Son cœur. Mais quoi de plus beau qu’un cœur obéissant en toutes circonstances ? Un cœur qui s’est entièrement abandonné entre Ses mains, qui ne résiste pas à Sa voix, mais se laisse porter dans Sa volonté ? Oui, quel bien précieux entre les mains du Seigneur qu’un cœur qui Lui dit « oui » à chaque instant, même quand il ne comprend pas le pourquoi, ou le comment. C’est vrai que Dieu nous conduit souvent à sortir de notre zone de confort. Il nous demande d’obéir avant d’avoir tout compris.

Je me souviens de mon dernier cours de TD à la fac où j’ai étudié l’espagnol. Le cours se termine et je discute un peu avec des amies. Je m’apprête à partir mais, à ce moment-là, alors que j’aperçois au fond du couloir du Bâtiment A une camarade de classe, Dieu me parle. Il me dit :« Appelle-la. ». J’hésite car je suis loin d’elle. Et puis on ne se connaît pas très bien, elle pourrait trouver bizarre que je crie son prénom comme ça. Mais je ne veux surtout pas avoir de regrets, alors j’obéis. Elle m’entend, et se retourne. Une seconde plus tard, elle serait partie.

Je me souviendrai toujours de ce moment. Je me dirige vers elle, plus vite qu’on ne marche mais moins vite qu’on ne court. On discute un peu et, en quelques phrases, Jésus devient le centre de notre conversation. Elle me dit qu’en ce moment elle prie pour avoir des réponses.

Le dimanche-même, elle m’accompagne à l’église et, quelques mois plus tard, se fait baptiser. Aujourd’hui, c’est une très bonne amie et sûrement l’une des meilleures profs d’espagnol de Paris, même si je ne suis pas très objective sur ce point je vous l’avoue. C’est d’ailleurs grâce à elle que j’ai trouvé un très bon travail en parallèle de mes études cette année-là.

Si je n’avais pas obéi, les choses auraient été bien différentes.

Se laisser utiliser par Dieu d’une manière innovante, créative, et toujours bénissante, voilà ce qu’est l’obéissance. C’est Lui dire : je Te fais confiance, malgré ce que je ne comprends pas. Deutéronome 28 est un magnifique chapitre que je vous encourage à lire entièrement, car on y voit combien est grande la bénédiction de ceux qui obéissent à Sa voix.

“Si tu obéis à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, l’Éternel, ton Dieu, (…) ordonnera à la bénédiction d’être avec toi (…)”

Deutéronome 28

« L’Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Eternel ? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices . »

1 Samuel 15:22

À propos de l’auteur

Océane Maribelle