POUR PARTICIPER AUX CÉLÉBRATIONS DE CE WEEK-END Cliquez ici

Jonas : héros malgré lui

Connaissez-vous Jonas ?


C’est un prophète de l’Ancien Testament.
Dieu le charge d’aller prévenir les habitants de Ninive parce qu’Il prévoit de détruire la ville.
Et Jonas dit « Non ! ». Et comble de tout, il prend le chemin opposé !

Vous connaissez la suite : il part en bateau, la tempête se lève et, afin de calmer les flots, on le jette à la mer. Jonas se retrouve 3 jours dans le ventre d’un poisson ! Ce n’est qu’après tous ces périples qu’il consent à aller à Ninive !


Une chose étonnante dans ce récit. À aucun moment, on ne voit Dieu s’impatienter ou se mettre en colère. Dieu aurait pu dire « C’en est assez ! ». Il aurait pu exercer un jugement contre Jonas et envoyer quelqu’un d’autre !


Non ! Tranquillement, avec fermeté mais compassion, Il utilise les éléments pour faire comprendre à Jonas ce qu’Il veut lui enseigner : tout d’abord au travers d’un poisson, puis d’un ricin (Jonas 2:1 ; 6-7).
Alors, pourquoi cela ?

Dieu connaît Jonas


L’audace de Jonas m’impressionne ! Mais Dieu le connaît.
Il sait que c’est un homme entier et vrai. Il se montre tel qu’il est devant son Dieu, sans faux-semblant.

De plus, Dieu sait que ce qu’Il exige de lui est humainement compliqué. Il demande à Jonas d’aller vers son ennemi et de le prévenir d’un danger imminent. Les Ninivites étaient de grands ennemis du peuple d’Israël.
Combien il est difficile d’aller parler à l’adversaire, de lui manifester de la bonté ! Car, de plus, Jonas vivait sous la loi. Jésus n’était pas encore venu pour nous dire d’aimer nos ennemis. La loi de l’« œil pour œil, dent pour dent » prévalait au temps de Jonas.
L’attitude de Jonas, qui pourrait s’apparenter à de la rébellion, était davantage le fruit de son incompréhension.


Et Dieu le laisse s’exprimer librement. Oui, notre Seigneur recherche une relation sincère avec nous, non une obéissance de façade, une attitude aveugle ! Il désire une adhésion profonde à Ses voix, un dévouement de cœur à Ses commandements. Jonas était sincère avec Dieu.
On peut discuter avec quelqu’un de sincère, échanger des idées, compter sur lui. A l’inverse, quelqu’un de faux n’est pas fiable ! Il en va de même avec notre Dieu. Il ne pourra rien nous confier si nous ne sommes pas fiables.

Jonas connaît Dieu


Jonas a une réelle relation avec Dieu. Il discute avec lui, il sait qui est Dieu !
Il connaît Sa compassion. Il sait que Dieu n’est pas un Dieu de colère mais qu’Il est riche en bonté. Il sait que lorsque Dieu prononce une sentence, ce n’est pas dans un désir de l’exécuter, mais c’est afin de prévenir, de donner une occasion de changer, une chance d’accéder à la repentance.


« Il pria l’Éternel en disant : « Ah ! Éternel, n’est-ce pas ce que je disais quand j’étais encore dans mon pays ? C’est ce que je voulais éviter en fuyant à Tarsis. En effet, je savais que tu es un Dieu de grâce et de compassion, lent à la colère et riche en bonté, et qui regrettes le mal que tu envoies. » Jonas 4:2


Jonas a foi en l’amour de Dieu et en Ses bontés. Et c’est pour cette raison qu’il refuse d’aller à Ninive. Ce n’est pas juste que Dieu Se montre compatissant envers un peuple aussi violent et hostile !


Ne sommes-nous pas parfois comme Jonas ? Est-ce que l’on ne s’offusque pas devant la promotion du collègue de travail qui est tout le temps en retard et qui parfois a besoin de se faire aider pour terminer ses projets ? Est-ce que c’est normal que cette jeune femme, qui a à peine la foi, ait été guérie instantanément d’une sciatique invalidante alors que vous, qui êtes engagé dans le service pour Dieu, vous priez depuis de nombreux mois pour la guérison de votre ulcère et rien ne se passe ?
Bien des fois, nous nous posons en juges de la grâce de Dieu. Nous avons une liste secrète et inavouée de qui devrait recevoir telle bénédiction, de qui aurait assez de mérite pour être sauvé ! Comme si nous étions plus méritants que les autres !


Heureusement, Dieu n’est pas comme nous !

« Ainsi, Dieu fait grâce à qui il veut … » Romains 9:18
« Mais moi je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous détestent et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin d’être les fils de votre Père céleste. En effet, il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. » Matthieu 5:44-45

Ses grâces ne se méritent pas, elles ne sont pas conditionnées à nos actions, mais uniquement à Son immense amour pour nous. Dieu regarde à ce qu’aucun de nous ne peut voir : le cœur.


Alors, avant de regarder aux autres, examinons-nous d’abord nous-mêmes.
Apprenons à aimer l’autre, non pas pour ce qu’il fait, mais pour qui il est : un être aimé de Dieu ! Ainsi, comme Jonas, nous serons un objet de bénédiction, même pour nos ennemis.

Alors, êtes-vous prêt à être un héros de la foi aujourd’hui ? Et tout au long de cette année ?
Que vous puissiez vous plonger dans la grandeur de Son amour afin de le manifester à votre tour.


« … pour être capables de comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur de l’amour de Christ »
Ephésiens 3:18

Guilene B.

À propos de l’auteur

Guilene B.