POUR PARTICIPER AUX CÉLÉBRATIONS DE CE WEEK-END Cliquez ici

Sois une ancre

« Cette espérance est pour nous comme l’ancre de notre vie, sûre et solide. Elle pénètre, par-delà le rideau, dans le lieu très-saint. »

Hébreux 6.19

L’ancre, selon le dictionnaire Larousse a plusieurs définitions. Je vous propose aujourd’hui de nous arrêter sur deux d’entre-elles.

La première signification
C’est une pièce d’acier qui, prenant appui sur le fond, permet à un engin flottant auquel elle est reliée par une chaîne, de se maintenir en place.
Elle est cette pièce qui empêche le bateau de dériver. Elle le maintient stable, en lieu sûr.
Cette année, Dieu m’a donné la révélation d’être une ancre pour l’autre. D’être ce lien qui le rattache à l’éternité, à la Parole de Dieu, à Dieu.

La force de l’ancre est d’être fixée sur le fond. Toute seule, elle ne peut rien. D’ailleurs, lorsqu’elle est levée, le bateau part où il le veut. L’ancre n’est utile que si elle est solidement ancrée dans les profondeurs.
Notre profondeur, notre ressource est la présence de Dieu. C’est le rechercher, le laisser nous remplir. C’est avoir une oreille attentive à sa voix.


L’une des missions du chrétien est d’être cette ancre pour son prochain. Elle lui permet de s’accrocher, de s’approcher de Dieu. Ainsi, il ne sera plus balloté par les vents contraires. Il sera tranquille et affermi.
Par la suite, il pourra plonger en lieu sûr et devenir à son tour une ancre pour quelqu’un d’autre.

Comment être cette ancre ?
Par nos vies.
Nos actes, nos paroles sont les maillons de la chaîne qui relie le bateau à l’ancre. Si l’autre a accès à l’amour de Dieu au travers de nous, alors, il sera solidement attaché.
La douceur, la patience, le pardon, l’accueil, le non-jugement, la persévérance, la joie, l’empathie, la confiance, l’espérance, la prière… sont autant de maillons qui, attachés solidement par la puissance du Saint-Esprit, permettront à ta fille, ton mari, ta femme, ta cousine, tes collègues, tes amis… de ne pas dériver dans les méandres futiles et délétères de ce monde.
Certains ne se rendront pas compte que tu es leur ancre. Mais parce que tu pries et intercèdes pour eux, ils tiendront bon dans la tempête.

Le deuxième sens du mot ancre
C’est la pièce qui règle le balancier d’une horloge.
Elle dicte le mouvement.
Par ton exemple, tu permets à l’autre de s’ajuster sur le mouvement, le rythme, le diapason de Dieu. En te suivant, il laisse le Saint-Esprit donner le tempo. Il n’est plus livré à ses propres mouvements intérieurs. Il se laisse guider par plus grand que lui, par Celui qui a initié les temps. Il apprend à laisser Dieu au contrôle.

Aujourd’hui, sois cette ancre. Permets à ton prochain de s’arrêter à tes côtés. Stoppe-le dans sa course folle vers la perdition, afin qu’il se remette au diapason avec le ciel.

À propos de l’auteur

Guilene B.